Alcool : 10 unités par semaine maximum

15/06/2018
Le Conseil Supérieur de la Santé s'est récemment penché sur les risques liés à la consommation d'alcool. Thierry Gustot, de la clinique d’hépatologie de l'Hôpital Erasme a participé à cette analyse en tant qu'expert.

Cette initiative de la Ministre de la santé avait pour objectif de fournir aux citoyens des recommandations précises concernant les risques pour la santé de la consommation d’alcool afin qu'ils soient en mesure d’adapter celle-ci.

Pour limiter les risques pour la santé liés à la consommation d’alcool, le Conseil Supérieur de la Santé recommande de :

  • Limiter sa consommation d’alcool, car toute consommation d’alcool a un impact sur la santé 
  • Ne pas consommer d’alcool avant 18 ans 
  • Ne pas boire plus de 10 unités standards d’alcool par semaine, à répartir sur plusieurs jours 
  • Prévoir plusieurs jours dans la semaine sans alcool 
  • Pour les femmes enceintes, celles qui souhaitent le devenir et les femmes qui allaitent, il est recommandé de ne pas boire de boissons alcoolisées.

Qu'est-ce qu'une unité d'alcool ?

Une « unité standard d’alcool » correspond à 12,7 ml d’alcool pur, c’est-à-dire 10g d’alcool.

Exemple de boisson et de volumeVerre (25cl) de bière (5%)Verre (33cl) de bière (5%)Verre (25cl) de bière forte (8 à 12%)Verre (5cl) d'apéritif (25%)Verre (3.5cl) d'alcool fort (35%)Verre (10cl) de vin (12%)
Unité standard correspondante11,31,6 à 2,4111

Quels sont les risques de la consommation d'alcool ?

"En Belgique, l’alcool est la 4ème cause de mortalité et de morbidité chez les personnes âgées de 15 ans et plus", explique le Pr Thierry Gustot de la clinique d’hépatologie.

Plus précisément, l’alcool et la manière de le consommer influence la santé à plusieurs niveaux.

  • Il joue un rôle dans l’apparition ou l’évolution de maladies cardiovasculaires, de maladies vasculaires cérébrales, de différentes formes de cancer, de troubles de la mémoire, d’affections du pancréas et du foie.
  • L’hyperalcoolisation (binge drinking) peut avoir des effets durables sur le cerveau.
  • L’alcool présente un risque d’addiction et des risques pour la santé mentale.
  • L’alcool a un impact sur les accidents de la route, à la maison et au travail, et divers problèmes familiaux et sociaux.
  • Les hommes courent plus de risques aigus et de mort violente, les femmes sont, quant à elles, plus vulnérables face aux maladies (risque hépatique, AVC, cancer, etc.).