Andreia, 31 ans, travaille depuis 7 ans à l’Hôpital Erasme

15/04/2019
L’Hôpital Universitaire Erasme se développe, rejoignez-nous ! Pour vous faire une idée de ce qu'est le travail dans nos équipes, nous vous présentons des infirmiers et infirmières, fraîchement arrivés ou déjà bien installés dans l'institution. Cette semaine, c'est Andreia Rio, engagée il y a 7 ans, qui retrace son parcours du Portugal à l’Hôpital Erasme.

Pourquoi avoir choisi cette profession ?

J’ai perdu mon Papa très tôt et nous n’avons jamais su quelle était la cause de son décès. J’en ai gardé une grande volonté de comprendre pourquoi et comment notre corps fonctionne, ce qui m’a dirigée vers la profession d’infirmière. J’ai toujours voulu travailler dans un service lié à la chirurgie. J’aime l’adrénaline, ce moment où il faut trouver la solution même si la situation est extrême… C’est ça qui me donne envie de travailler tous les jours. Pendant ma formation au Portugal, j’ai eu seulement deux jours d’observation au quartier opératoire et ça a suffi à me fasciner pour de bon.

Pourquoi avoir décidé de postuler à l’Hôpital Erasme ?

Au moment où j’ai obtenu mon diplôme, le Portugal a traversé une crise importante et il était compliqué de trouver du travail. J’ai alors appris qu’en Belgique on recherchait des infirmières. Comme mon mari fait le même métier, nous avons décidé d’émigrer tous les deux.  Nous ne parlions pas le français, donc nous avons suivi une formation accélérée avant de passer un test, puis un entretien d’embauche, le tout au Portugal. Donc en fait nous avons décidé de travailler à Erasme avant de décider d’aller en Belgique.

Comment s’est passée votre arrivée à l’Hôpital Erasme ?

Nous avons déménagé en Belgique le 23 février 2012, et commencé à travailler à Erasme le 1er mars. Pour moi Erasme est tout de suite devenu une deuxième famille. C’est ici que j’ai appris tout ce que je sais : même si nous sommes bien formés au Portugal, je n’avais jamais fait d’instrumentation parce que c’est considéré là-bas comme une spécialisation.

Je trouve aussi que les conditions sont très bonnes ici. Niveau salaire nous n’avons pas à nous plaindre, et il y a beaucoup d’autres manières de nous motiver. On peut toujours compter sur l’équipe pour trouver des solutions quand il faut adapter des horaires, par exemple. J’ai ainsi pu poursuivre un projet personnel qui me tient à cœur et participer à l’émission The Voice, ainsi qu’organiser des concerts. Et ce qui me semble le plus important, c’est que l’encadrement est toujours à l’écoute : même si le travail est extrêmement dur, il y a donc une bonne ambiance dans l’équipe.

Et si nous faisions équipe ?

L'interview d’Andreia vous a donné envie d'en savoir plus et, qui sait, d'intégrer l'une de nos équipes ? Découvrez ce que nous vous proposons en cliquant ici mais aussi en parcourant notre brochure "Et si nous faisions équipe ?"

Toutes nos offres d'emploi se trouvent ici.

Plus d'infos ?

Nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.