Glossaire médical

Ou sélectionnez une lettre dans l’abécédaire

    Kinésithérapie en neurologie - neurochirurgie

    Traitement

    Outre la rééducation spécifique par les méthodes classiques des atteintes motrices liées aux lésions neurologiques, les kinésithérapeutes du service de neurologie utilisent aussi des procédés innovants tels que le Tai Chi, le yoga, la danse...

    Nous reprenons ci-dessous, à titre d'exemple, deux des activités assurées par les kinésithérapeutes des services de neurologie et de neurochirurgie:

    La maladie de Parkinson

    Une indication particulière de kinésithérapie en neurologie est la maladie de Parkinson: les kinésithérapeutes assurent dans ce cadre l’organisation et l’animation de cours collectifs pour patients atteints de cette maladie, accompagnés de leur partenaire. Ils donnent aussi conseils et informations concernant le traitement physique de cette maladie aux médecins, kinésithérapeutes et patients.

    Par ailleurs, nos kinésithérapeutes assurent une assistance en salle d'opération, ainsi qu'en période pré- et post-opératoire, ce depuis l'introduction de la "stimulation cérébrale profonde" à l'hôpital Erasme.

    Un site à visiter: site de l'APPDE - AEKMP, Association Europe des Kinésithérapeutes pour la Maladie de Parkinson (http://www.appde.eu/).

    Prophylaxie du mal de dos

    Un site à visiter: "Un dos pour la vie" (http://www.undospourlavie.org). 

    Ce site s'adresse aux enfants et aux adultes. En effet, dès le plus jeune âge, nous sommes confrontés à des situations néfastes pour notre colonne vertébrale, qu'il s'agisse des cartables, inutilement chargés, portés sur le chemin de l'école, ou de mouvements inappropriés pour notre dos. Dans la vie domestique ou au travail, nous faisons tous les jours des gestes pouvant être source de douleurs si nous ne sommes pas physiquement préparés à les affronter (Avant-propos du Professeur Armando Basso - Chairman OMS/WHO Working Croup on Neurosurgery).

    Le mal de dos est devenu un véritable fléau socio-économique. La maladie discale lombaire (lumbago, sciatique) est la première cause d'arrêt de travail des personnes de moins de 45 ans. L'impact sur notre économie est énorme: cette maladie coûte à chaque pays plusieurs centaines de millions d'Euros par an.
    Souvent, la souffrance se limite à une douleur lombaire qui peut être invalidante, mais parfois, elle n'est qu'une étape sur le chemin de la hernie discale lombaire, pouvant éventuellement aboutir à une opération pour soulager la douleur.

    Mais le réel problème n'est pas l'opération, c'est plutôt le risque de récidive douloureuse que l'on soit opéré ou non. Peut-on y échapper ? Que faire ? Nous sommes pratiquement tous concernés!

    L'importance de cette maladie n'a pas échappé à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et à son "WHO Working Group on Neurosurgery", qui nous a confié la réalisation du site Internet "Un dos pour la vie", en tant que Centre Collaborateur de l'OMS pour la Recherche et la Formation en Neurochirurgie.