L'Ergothérapie en Gériatrie

Dans le contexte de la clinique de gériatrie de l'Hôpital Erasme (phase aiguë et court séjour) la finalité de l'ergothérapie consistera principalement à optimaliser le niveau d'indépendance et les capacités d'autonomie dans les activités quotidiennes, mais aussi à évaluer le potentiel de revalidation, à favoriser le retour à domicile chaque fois que possible, ou encore à aider la personne âgée à se préparer à une installation dans une MR ou MRS.

Le rôle de l'ergothérapeute débute toujours par un entretien informel pour se poursuivre par une démarche d'évaluation permettant d'établir des objectifs spécifiques d'intervention auprès du patient et/ou sur son environnement.

L'évaluation consiste à recueillir des données reliées autant aux capacités et incapacités physiques, cognitives et comportementales, que reliées aux facilitateurs et obstacles de l'environnement (cadre de vie et entourage) mais aussi celles reliées à la connaissance des activités et habitudes de vie importantes pour la personne, de ses motivations et valeurs personnelles, tout en tenant compte de son histoire personnelle et de son projet de vie.
L'analyse des données et leur synthèse en équipe pluridisciplinaire permettront d'identifier les informations utiles à l'élaboration d'un projet de soins individualisé dans lequel chaque intervenant apportera ses compétences spécifiques.

Le rôle de l'ergothérapeute est triple :

Évaluation : L'ergothérapeute  évalue l'autonomie des patients : les besoins primaires (AVJ), les besoins instrumentaux et les transferts,tout en tenant compte des habitudes de vie, des motivations et de l'environnement du patient. Pour ce faire, il réalisera une anamnèse et une mise en situation.

Réadaptation : Une école anti-chute est proposé aux patients à risque, l'ergothérapeute y participe: stimulation de la voûte plantaire, équilibre, analyse de l'environnement et aides techniques.
L'ergothérapeute participe à des ateliers de réadaptation cognitive tels que des prothèses mnésiques ou des ateliers de réminiscence, en collaboration avec le neuropsychologue.

Conseils : Enfin des ateliers de conseils sur la maladie d'Alzheimer, le placement ou aide à domicile, la dénutrition, la bonne prise de médicaments sont mis en place et l'ergothérapeute y jouera un rôle en rapport avec sa spécificité tout en collaboration avec les autres compétences paramédicales.

Les interventions et les modalités :

  • Mettre la personne âgée en situation d'activités courantes : effectuer des transferts et converser, organiser une activité, utiliser le téléphone,...
  • Stimuler et développer les aptitudes fonctionnelles dans toutes les dimensions physiques, cognitives et comportementales
  • Conseiller des moyens d'aide compensatoires et d'apprendre à les utiliser : aides techniques, aménagements, nouvelles procédures,...
  • Privilégier l'écoute active pour accompagner la personne âgée et son entourage dans son processus d'ajustement psychologique et de revalorisation personnelle ainsi que dans la réflexion et le choix d'un projet de vie.
  • S'entretenir avec le patient, sa famille et son entourage
  • Informer et éduquer le patient et son entourage sur l'ensemble des facteurs de risques potentiels
  • Proposer des activités orientées sur la revalorisation de l'image de soi ainsi que sur l'image du corps

Dans les limites des capacités fonctionnelles et d'autonomie de chaque personne âgée, l'ergothérapeute s'attachera en particulier à développer et à valoriser l'activité et le faire en respectant le rythme de chaque personne.   La revalorisation de l'image personnelle et de l'estime de soi sous-tendra toutes nos actions.

L'ergothérapeute veille a considérer la personne âgée comme le "sujet de soins" plutôt qu'un "objet de soins"  ce qui induit une relation interactive laissant place à l'initiative de la personne âgée, lui permettre de mieux s'adapter et de progresser à son rythme.